Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pas de papillon !

Publié le par Fabie

Hé, vous êtes encore là ?

Moi, je ne sais pas ! Ce n'est pas toujours évident de rentrer dans son habit de scribouilleuse quand on a été happée par la vie familiale et sociale du mois de juin qui ne finit pas de nous faire chanter, de nous faire nous réunir, de nous faire voter, de nous fourguer ses degrés de trop ...

Il faut se poser. Devant les fleurs du jardin, public ou privé, s'asseoir sur un banc, regarder voleter des insectes qu'on n'avait jamais vus avant ...

Fermer les persiennes et savourer les rais de lumière qui passent à travers.

Se souvenir du dernier bain -frais au début mais si agréable après !

Et attendre au seuil de l'été la venue de sauveurs sauveteurs, qui sait ?  au fait, vpus connaissez la SNSM, société de sauvetage en mer ?  Ils font du bon travail, même quand aucune tempête ne pointe à l'horizon bleu pâle .

Bien à vous,

Fabie

 

Je n'ai pas réussi à faire une photo satisfaisante de papillon sur le Budleia, l'arbre à papillons et pourtant, il y en avait. Des roses encore un peu roses à la place ...!

 

 

 

Partager cet article
Repost0

La chorale

Publié le par Fabie

J'ai du mal à tout faire tenir dans ma tête quand je me mets à y penser : toutes les journées passées soit ici soit là, à faire ceci cela. On peut continuer tout droit devant sans se retourner mais bon, ça fait du bien de s'arrêter et de reprendre la conversation avec vous.

Alors nous avons eu l'épisode chorale avec une soirée en public où nous (les anciens) avons essayé d'être à la hauteur pour interpréter des chansons de jeunes avec des paroles si improbables qu'on avait du mal à les mémoriser, genre : Everything Matters" de Pomme. Nous ne chantions que la partie en français, pourtant ! :

Quelque part avant l'aube, Quand la lumière veut nous voir (ça c'est une belle trouvaille),Quelque part dans le monde, Un oiseau s'endort sans bruit,Toi et moi, Dans la nuit on trouvera, Quelque part où déposer, Les fleurs qu'on a cueillies ...

Et aussi : Gaffe aux autres de Ben Mazué et Jeremy Frerot, dont une partie du refrain raconte que :

Je veux que nos caresses s'emmêlent et soient notre sens (ou bien est-ce notre essence ?), Que nos caresses soient le fruit de réjouissances, Que la tendresse soit toujours placée devant, Le temps qu'il reste à nous aimer...

Et puis : Je ne veux pas travailler de Pink Martini :

Ma chambre a la forme d'une cage, Le soleil passe son bras par la fenêtre, les chasseurs à ma porte comme des ptits soldats, Qui veulent me prendre. Je ne veux pas travailler, je ne veux pas déjeuner, je veux seulement l'oublier, et puis je fume ...

J'espère que ça aura aidé mes neurones à rester sautillants ! En tout cas, j'ai bien aimé être sur une scène, parmi toute cette bande hétéroclite de jeunes, moins jeunes et moins moins jeunes, avec toutes les couleurs des voix.

Lalalalala, la la la sur l'air qui vous plaira !

Bises de Falala

 

 

 

Notre cheffe de choeur, Maela.

Partager cet article
Repost0

Pftttt...

Publié le par Fabie

Aujourd'hui jeudi, les chrétiens fêtent l'Ascension. L'histoire religieuse imprègne tellement la vie "temporelle" que c'est un jour férié. C'est la célébration de la disparition soudaine de Jésus du monde visible. Pchttt..., et il n'était plus là, parti rejoindre sans doute son papa. .  Un jour sans travail, c'est toujours bon à prendre, surtout quand il en enjambe un autre et dessine un joli pont.

  Une amie m'a offert un livre de Laurent Kloetzer, Issa Elohim .(Une heure Lumière. Le Bélial) C'est l'histoire d'un Elohim, au choix c'est un dieu ou un être surnaturel, qui apparait, disparait. Pffffttt, il reviendra, ou pas .... Il parle d'un monde," juste sous le ciel", de bonté et de douceur :

"Maintenant nous portons des vêtements infiniment doux, nous dormons dans des lits blancs comme des nids, nous mangeons à une table illuminée de chandelles. Nous sommes des princes sans arrogance, ici on nous traite avec bonté et tout ce que nous recevons nous le redonnerons à notre tour."

Pendant ces temps, les nôtres, pleins de guerre et incertitudes, les (belles) histoires sont les bienvenues !

Ho hisse, encore un effort pour rejoindre notre rêve ...

"Somewhere, over the rainbow ..."

Partager cet article
Repost0

Haut ho !

Publié le par Fabie

Je reviens d'une région pleine de verts : le Haut Doubs. Des nuances à n'en plus finir, des prairies aux sapins, épicéas ou feuillus.  L'air pur du  plateau -800m quand même ! Et surtout  des cousines et cousin, tous uniques et pourtant reliés par nos ascendants et l'histoire familiale.

C'est le pays du Comté, le fromage, vendu dans les fruitières des bourgades. C'est l'or jaune du coin auquel on voue un culte mérité ! "Bien plus qu'un simple fromage..." "Riche en phosphore, en calcium, en sels minéraux et protéines, le Comté est un aliment précieux ..." Bref, on en fait là bas tout un fromage !

Grâce à qui ?

 

Il  a plu cette nuit à Rennes, ça c'est une nouvelle, les barriques sont pleines et rassuré le jardinier.

Faites attention à vos têtes, si vous croisez des arbres. Le chapeau reste la meilleure arme contre les piqûres de guêpe ou l'installation de tique sur le cuir chevelu ou le cou. J'en ai fait l'expérience  ...

L'été durera t-il jusqu'à l'été ?

Bibises ...

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

De l'eau

Publié le par Fabie

Le 12 Mai, en principe, on tient le bon bout en matière de températures . Pour ce qui est de l'eau, il en faut mais on ne peut pas choisir la date ! alors forcément il y aura des mécontents . Pourvu qu'il y en ait car sans eau, nous sommes au fond du trou, au bout de la route, au fin fond de la forêt qui va crier famine . Et les oiseaux ne boiront plus au calice des fleurs, à la mer des flaques ...

Je n'aime pas économiser l'eau ou plutôt ça me coûte, car bien sûr je fais des efforts.  Je l'aime sur mes mains, ma peau et même la regarder couler me fait du bien. L'eau coule........... Vous avez lu ou vu Jean de Florette de Pagnol mis en images par Claude Berry avec Daniel Auteuil et Yves Montand. C'est l'histoire passionnante de la quête d'une source enfouie et d'un amour barricadé. Et quand les barrières s'effondrent, c'est le jaillissement superbe !

Les russes ont remis en eau un canal que l'Ukraine avait fermé car elle aurait servi à alimenter la Crimée, annexée par les russes  ... Ce qui devrait être la première ressource pour l'humanité devient sujette à des enjeux politiques.
 Ce n'est pas nouveau, je sais mais on ne peut pas s'habituer à tout quand même !

Il va falloir danser pour la pluie, alors à vos pas tapés ou volants !!

   

   

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

En route !

Publié le par Fabie

Le parti des boutons d'or, ça fait un peu con-con, non ? Je voudrais néanmoins réunir des gens de bonne volonté pour échanger des idées mais je n'ai pas la force pour insuffler autre chose que des mots ! Je voudrais pourtant tellement être une passionaria mais bon, faut faire avec ce qu'on a !!

Qui m'aime me suive, dit-elle, et ils se mirent en route de bienveillance (ou de non agressivité) vers les sources des pouvoirs législatifs, exécutifs, spatio temporels et spirituals .

On y va ? 

Des bises à partager ..............

 

            

                                 

 

Partager cet article
Repost0

Boutons d'or

Publié le par Fabie

Boutons d'or

Heureusement qu'il y a les boutons d'or . Ils sont modestes en taille, en rareté, en renommée mais ils résistent à la séparation d'avec la terre, leur mère et continuent à illuminer nos yeux pendant des jours et des jours.

Si, en plus, une spécialiste des guirlandes en papier crêpon décore et la maison et le jardin pour le plaisir d'un bonhomme petit, solide, déterminé et souvent joyeux, on peut facilement se croire en Inde aux couleurs du rose et de l'orange. Et du violet ... Bref, c'est un régal ! Bien sûr, nous avons eu les phases Covid, nous, les enfants et leur petit enfant covidé itou venus s'isoler là où le risque de contaminer les autres était moindre puisque nous en sortions.

Il faut vraiment porter de l'attention aux boutons d'or. Peut-être qu'ils seront les derniers résistants aux sécheresses et autres plaies climatiques et pourront éclairer nos soirées en manque de lumière. L'or, l'ultime refuge !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Screugncovid !

Publié le par Fabie

Un manque certain de forces, ça c'est vrai. Une certaine apathie, une apathie certaine, en même temps qu'une hargne intérieure qui ne m'est pas habituelle et dont je ne trouve pas la cause . Covid, quand tu nous tiens ...

Alors, à nous deux, la parenthèse ! J'ai encore plus le temps que d'habitude de regarder autour de moi. Par exemple sous mes yeux, ou plutôt juste au dessus :

Et puis, là, au bord de la fenêtre :

Ou alors hier au soleil :

À bientôt !!

Partager cet article
Repost0

Une suite ?

Publié le par Fabie

Alors ce pourrait être :

"- T' as de belles ailes, tu sais. 

Je veux bien partager ma pitance mais emmène moi faire un tour sur ton dos !"

Ou bien :

"-Il parait que tu as donné des récitals formidables cet été. Moi, je te trouve un peu trop stridente, alors montre moi plutôt comment tu danses ... Nous pourrions envisager de monter un spectacle ensemble, nous les fourmis et toi la cigale. Ce serait : Cig et les Miss.

Ou bien encore :

"-Ecoute Cig, mets toi donc en hibernation ..."

Ou alors la cigale rencontre son cigalon et ils passèrent un hiver d'amour et d'eau fraiche...

À vous de choisir maintenant. Vous allez voter et plutôt deux fois qu'une !!

J'attends les résultats avec impatience .

Salut et fraternitélibertéégalité !

Bleu, blanc et le rouge aussi en couverture ...

 

Partager cet article
Repost0

La fourmi, oui mais ... la cigale

Publié le par Fabie

Bon alors c'est l'histoire d'une fourmi qui besogne vite avec ses petites pattes (de fourmi). Elle trottine, chargée comme une fourmi, toujours digne, même ployant sous le fardeau. C'est l'été, elle a chaud et elle sue à petites gouttes (de fourmi) sous les charges gigantesques (pour une fourmi) qu'elle trimballe jusqu'à sa fourmilière. Sa mère s'étant faite avoir deux auparavant lui a appris qu'il fallait s'y prendre dès la fin de l'été pour faire des provisions . La petite ne sait pas encore que l'hiver viendra mais c'est comme ça, elle obéit.

Et voici qu'arrivent des frimas, toute la nature s'est recroquevillée et ne veut plus rien donner. Alors qui est heureuse de trouver son petit paquet de produits, séchés certes, mais ô combien rassasiants en ces maigres périodes ? C'est la fourmi, hi hi !!

Et voilà qu'on frappe à sa porte(de fourmi) ... :

" Salut toi, t'es Fourmi, c'est bien ça ? Moi c'est Cigale, enfin on dit Cig. C'est pas mal chez toi !

Dis donc t'aurais pas queques pièces pour moi

que j'puisse refaire mon garde-manger ?

Moi, tout l'été, j'ai  chanté ! Pas eu l'temps

D'penser au plus ptit grain de blé

À mett' de côté !"

La fourmi est songeuse ...

Que va-t-il se passer ? Le suspense est à son comble .

La suite au prochain numéro.

Tenez bon, le printemps arrive !

Vous pouvez chanter à gorge déployée ...

Ciao,

Fabioo.

 

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>