Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Drapeaux

Publié le par Fabie

Drapeaux

Bleu de mer en ciel

Blanc d'écume, coton des airs

Rouge flamboyant

Noir d'orage profond

Jaune de l'or

Étoiles et horizons

Tous les drapeaux

Partager cet article
Repost0

Lune

Publié le par Fabie

Lune

Salutt à vous, et merci d'être là à m'écouter, enfin à me lire mais c'est comme si je vous parlais et que vous m'écoutiez et c'est bien !

Alors c'est un jour de Pleine Lune. Très exactement à minuit moins le quart. La pleine lune, c'est quand la lune passe dans le signe opposé au soleil. En ce moment, le Soleil est dans le signe du Sagittaire et la Lune entrera ce soir dans le signe des Gémeaux.

D'une façon générale, les femmes sont plus sensibles que les hommes à l'influence de la Lune qui génère des émotions. Les hommes eux aussi sont capables d'émotions, bien sûr mais pas dans les mêmes proportions.

Les personnes "touchées" par cette Pleine Lune ( je ne vais pas le redire sans arrêt mais toutes les indications que je donne sont valables dans la plupart des cas, hormis ceux où ni le Soleil ni la Lune ne sont des planètes valorisées dans le thème) vont être celles nées le 25,26 Novembre (c'est leur anniversaire d'une part ! et elles auront la Lune opposée à cet emplacement du Soleil) ou le 25,26 Mai , c'est-à-dire celles dont le Soleil natal en Gémeaux recevra la visite de la Lune.

Quant aux effets, ils sont très très variables à cause de plein de critères qui tiennent au thème de chacun ! Sachant que la Lune représente en nous une antenne ouverte sur le spectacle en mouvement de la vie, et que le Soleil lui est une constante, notre "je" central immuable qui assure notre sentiment d'identité, et bien à la Pleine Lune, les deux domaines vont se carrer chacun sur leur position et il va falloir réussir à concilier tout ça ! Heureusement, ça ne dure que quelques heures .

Pardon à ceux que ça n'intéresse pas du tout mais aux autres je conseille de s'observer dorénavant les soirs de Pleine Lune. Si ça se trouve, vous vous transformez en chèvre, en vipère, en aigle ou en robot et vous ne le savez même pas !!

Demain il fera jour.

Partager cet article
Repost0

Sur la fenêtre

Publié le par Fabie

Sur la fenêtre
Sur la fenêtre

Hello, il fait beau ici aujourd'hui !

Sur l'appui de la fenêtre, l'orchidée est toute en fleurs . Auparavant, elle trônait sur un guéridon. Nous l'avions depuis au moins deux ans et elle était en fleurs quand on me l'a offerte. Ça avait duré quelques mois puis elle avait entamé une longue hibernation que même l'été n'avait pas fait cesser. Et puis voilà qu'est apparu un petit renflement il y a quelques semaines. Je l'ai alors déplacée pour qu'elle profite plus de la lumière et mettre toutes les chances de floraison de notre côté, à elle et à moi.

Je l'avais à l'œil ! Mais pas assez . Car un matin elle fut éclose sans que je l'aie vu venir . Moi qui rêvais de la voir s'ouvrir doucement, comme dans les documentaires !

Mais ce qui est le plus troublant, c'est que la fleur puis d'autres se sont ouvertes du côté opposé à notre regard. Elles ont choisi la lumière ... Du coup, on ne voit que l'arrière des fleurs et je n'ose pas retourner le pot de peur de les fâcher.

Le seul fait de savoir qu'elles s'offrent au jour, là, de l'autre côté suffira à mon contentement !

Partager cet article
Repost0

On ne sait pas

Publié le par Fabie

On ne sait pas

On sait bien sûr les horreurs qu'ont vécues celles et ceux qui ont vécu la guerre de 39-45, ou la guerre d'Algérie, dans les deux camps. Pour ne parler que de celles-là car les conflits (que je ne sais pas énumérer ...) vivent en Afrique, en Asie, au Proche Orient . Oui on sait mais voilà, c'est notre tour. Enfin, c'est chez nous, et même si on n'est pas spécialement nationaliste, les notions de sport, de spectacle, ou de détente au café parlent à beaucoup.

J'avais découpé un article de Hervé Bertho dans Ouest France, en 2012. Je l'ai retrouvé sur Internet, le voici:

La beauté de l'islam répond à la bêtise

14 Octobre 2012

écouter

Le climat se dégrade. La pratique de l'islam devient comme une menace dans l'esprit de trop de gens, comme si les extrémistes s'attiraient selon la loi des aimants guerriers. La sagesse commande pourtant d'éviter ce qui concourt au choc des civilisations comme aux guerres des religions, la sagesse invite à la paix, mais la sagesse n'est pas toujours de mode...

Mohamed Merah n'est pas un cas isolé et le drame de Toulouse ne relève pas de la folie d'un seul. Les djihadistes et salafistes de tous poils incarnent une menace bien réelle qui dort jusqu'au réveil des bombes. Mais ils ne sont pas plus représentatifs de l'islam que le terroriste norvégien Anders Breivik n'est un porte-parole des chrétiens d'Europe. Ils ne sont des icônes que pour ceux qui veulent en découdre et abattre les démocraties laïques. Ils ont en commun la haine de la liberté qui est aussi la liberté de conscience. La République dispose de moyens pour les neutraliser. Mais cela ne suffit pas. Car on voit bien la gangrène du danger qui infiltre les esprits : la généralisation de l'amalgame, la peur de l'autre, l'opposition xénophobe, la stigmatisation de l'étranger, la différence ressentie comme une menace... Contre l'instinct sauvage, la sagesse se rebelle. Mais comment être sage ?

La France laïque apporte une réponse pleine de lumière avec le nouveau département des arts de l'islam au Louvre (1), musée vivant, jamais terminé, qui se renouvelle depuis le Moyen Âge comme le dit en substance son président Henri Loyrette (2). Dans la Cour Visconti désormais recouverte d'un voile grillagé, on découvre les joyaux d'un art lumineux : porte mamelouk, aiguière d'Iran, paon d'Espagne... La pierre gravée ou le laiton incrusté d'or montrent la main de l'homme guidée par le sublime. La beauté est une réponse à la bêtise qui stigmatise. Bien au-delà de l'esthétique, en islam comme dans toutes les religions, la beauté dit le bien et le bon dans une prière qui élève, vers le divin qui apparaît comme vers l'humain qui se révèle.

Le cantique des oiseaux (3), somme de poésie mystique du Perse Attâr, a inspiré de nombreux peintres (photo). La mosquée royale d'Ispahan mérite la (re)connaissance des écoliers aux côtés des cathédrales. Car ces pierres et ces mots ont le même âge et le même but : une oeuvre humaine dont l'esthétique célèbre Dieu. Alors, allons au musée vivant qui nous offre la beauté créée par les autres et enseignons l'histoire qui a toujours été dominée par les religions : il lui faut une meilleure place dans les manuels scolaires pour contrer l'ignorance, source de fantasmes apeurés. L'enseignement du fait religieux à l'école est une urgence.

(1) Ouvert tous les jours de 9 h à 18 h sauf le mardi, nocturnes jusqu'à 21 h 45 le mercredi et le vendredi. Tarifs : de 11 à 15 €. Nocturne du vendredi gratuit pour les moins de 26 ans.

(2) On peut le retrouver dans le DVD Louvre, art de l'islam, Arte éditions, 19,95 €.

(3) Le cantique des oiseaux, éditions Diane de Selliers.

Partager cet article
Repost0

Le temps, où va-t-il ?

Publié le par Fabie

Le temps, où va-t-il  ?

Bonjour, oui.

Voilà le vent qui ne peut pas balayer nos émotions, les emporter, les compacter comme des recyclables ou les faire partir en fumée. Il peut seulement nous bercer un peu et ralentir nos pensées, peut-être ...

Trois hommes dans un bateau rament . Ils rament depuis longtemps, ils rament depuis tout le temps. Ils rament par tous les temps, ils rament par tous les vents, avec ou sans voile. Pas d'importance puisqu'ils ont le temps.

Ce sont les arpenteurs des mers. Leur mission ? Rattraper le temps . Qui file, qui ne nous attend pas, qui avance de son pas inexorable. On ne le voit pas passer mais lui sait où il va.

Ces marins à rame ou à voile sillonnent systématiquement, méthodiquement les océans et les mers. Ils scrutent la surface des eaux pour en traquer le moindre tourbillon, car c'est par là qu'il vient se perdre ,pour toujours, le temps. Et là plus moyen de le rattraper.

"Tourbillon à bâbord !" Aussitôt on abat les voiles et on s'approche à la rame. Les filets sont lancés dans les remous et voilà qu'apparaissent dans leurs mailles les gouttes dorées -plus ou moins- du temps qui, pour un peu, aurait été perdu .

Quand leurs tonneaux sont pleins, ils regagnent un rivage au plus profond des nuits sans lune, et déposent leur cargaison dans le sable ou sur les galets et s'en retournent, ni vus ni connus !

Vous ne vous en doutiez pas, hein ?

Partager cet article
Repost0

Les éléments manquants

Publié le par Fabie

Les éléments manquants
Les éléments manquants
Partager cet article
Repost0

Le cinquième jour

Publié le par Fabie

Comme je n'ai pas de mots adéquats pour la situation, je vous transmets ce texte de Mathieu Madenian, journaliste à Charlie Hebdo. Il n'a pas de mots non plus mais il peut en faire un article .

Bon, je n'arrive pas à le télécharger, on verra ça demain

Alors, je reviens à des pensées simples :

Jour pas levé

Boulanger fatigué

D'avoir pétri les rêves

Et là, normalement, il y a une photo. On verra ça demain ...

Partager cet article
Repost0

Way ouest

Publié le par Fabie

Way ouest

Hey, je vais partir dans l'Ouest !

Plus on va vers l'Ouest, vers Brest,

Plus le ciel s'agrandit, bleu, blanc, gris.

Les châteaux d'eau, les clochers d'air défilent,

Les cumulus voyagent en solitaire.

Dodus et séparés, c'est eux que je préfère !

Plus on va vers l'Ouest, vers Brest,

Mieux ça roule sur la voie express ...

Partager cet article
Repost0

Papillon

Publié le par Fabie

Un jour, je me suis dit : Il faut faire vite pour vivre à l'ombre d'un papillon ...

Et puis, à la maison, c'est resté écrit sur un bandeau de papier.

Et puis mon mari a retenu : Je voudrais vivre à l'ombre d'un papillon.

Et puis, comme c'est sa manie, il m'a suggéré d'en faire une chanson. Comme je connais trois accords à la guitare, voilà ce que ça donne :

Partager cet article
Repost0

Le fil à plomb

Publié le par Fabie

Le fil à plomb

La verticalité, il n'y a rien de tel.

Se laisser traverser par la verticale de l'endroit où l'on se trouve, c'est radical !

D'abord on se redresse, on se repositionne. L'œil s'éclaire , l'esprit gagne en souplesse et en hauteur (quelques millimètres mais c'est déjà ça !) .

Soit on est dans un environnement choisi et alors là pas de problème. Les informations nous arrivent avec clarté et les émotions , si belles ou si lourdes soient-elles, ne nous abattrons pas ...

Soit la situation nous est imposée et c'est dans ce contexte que l' attitude de redressement entraine une ouverture, un parti pris de libre choix, un consentement libérateur.

Des fois, ça rate et on n'arrive pas à quitter cet énervement voire cette rage auquel on a droit, mais dans bien des cas, c'est utile.

Et puis, de verticale en verticale, on obtient une série de points où l'on peut se mettre ... à l'horizontale pour un repos -passager ou éternel !- bien mérité.

Bonne sieste, alors !

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>