Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il a plu

Publié le par Fabie

Il a plu

Bonjour !

Hé ça c'est un scoop : il a plu .

Des gouttes sont accrochées aux feuilles longues du bambou. Elles tombent, irrégulièrement, atterrissent directement sur le sol ou bien rencontrent dans leur chute une autre feuille qui accuse le coup avec légèreté et élasticité, avant de reprendre sa place. Elles restent là un moment, rondes et bien installées. Elles s'étalent, prennent leurs aises ... jusqu'à ce qu'une autre goutte espiègle vienne troubler leur quiétude et en envoie quelqu'une tout au bord de la feuille. Par quelle force va-t-elle rester accrochée si longtemps avant de faire le grand saut jusqu'à l'étage du dessous ?

Mais voilà maintenant le vent qui se lève et c'est le grand chambardement : tout le monde dégringole à qui mieux mieux. Finie la sieste à fleur de feuille . Oh mais ce n'est qu'un grain, ouf ! Nouvelle colonisation par d'autres gouttes qui attendaient l'étape avec impatience. Le temps de savourer la pose et de saluer les grosses tulipes rouges toute ouvertes, qu'une nouvelle bourrasque déferle au jardin. Et les pétales s'envolent et tombent lourdement, laissant la fleur à moitié nue, pistil fièrement dressé au milieu de la demi-corolle qui reste. Il faut dire qu'elle était montée bien haut cette tulipe, elle avait pris des risques ... En tout cas on a eu bien du goût à la regarder.

Enivrez-vous de sa couleur ...

Des demi-bises ?

Partager cet article
Repost0

Antisèche !

Publié le par Fabie

Antisèche !

Je sèche. Non pas que j'aie été mouillée, non, mais la pression des mots s'est envolée avec l'arrivée de l'heure d'été . Alors jouons !

Il faut dire que l'encrier est vide, tout sec, plus d'encre, noire de seiche, pour remplir pages et écrans. Heureusement qu'il y a le bleu du ciel pour attraper de la couleur et vous dire qu'un seul éclat d'azur suffit à aspirer le cœur et imaginer que ces mots sont écrits à la plume trempée dans les eaux de la Méditerranée. Si vous préférez le vert, trempez la ailleurs !

J'avais de très mauvais résultats en écriture à l'école primaire: pas soigneuse, des pattes de mouche, des taches, des pâtés et pourtant j'ai toujours aimé les belles écritures, la calligraphie, pleins et déliés, les stylos plume. Ce qui ne m'empêche pas de n'écrire qu'à la pointe bic ou feutre, ma dextérité graphique restant très approximative ...

Avec de la volonté, on peut changer son écriture et la rendre plus esthétique ou plus remarquable ou plus conforme à ses goûts. C'est une gageure que réussissent certaines personnes mais sachant qu'il y a toujours une adéquation entre la façon d'écrire et le caractère, je me demande si on peut changer l'un en changeant l'autre ou l'autre en changeant l'un.

Et les autres alphabets ? L'arabe, le grec, le chinois, pour ne citer qu'eux. J'avais entrepris l'apprentissage de la langue arabe avec la méthode Assimil mais après quelques pages d'essais d'écriture, j'ai laissé tomber . C'est fascinant de se dire que nous n'avons pas tous les mêmes schémas, les mêmes dessins dans la tête . Et il ne s'agit là que des alphabets, mais les différences affectent aussi les façons de réagir aux événements et même d'envisager le monde par un bout ou par un autre. Et les mimiques !

Alors il faut s'atteler à trouver le ppdc (plus petit dénominateur commun) à toutes les façons d'aborder la vie pour construire de la fraternité ... Peut-être de la musique ?

Partager cet article
Repost0

Sans uniforme

Publié le par Fabie

Sans uniforme

Assises en face de nous dans le train, deux filles, la trentaine, discutent gaiement sans parler fort. En même temps, l'une écoute de la musique (elle a un casque sur les oreilles) et l'autre feuillette des magazines. Elles ont l'air en forme de personnes confiantes en l'avenir. Je les entends évoquer quelques noms de villes, des horaires ... Et puis quand nous ne sommes plus qu'à une demi-heure de l'arrivée, elles sortent de leur sac des attirails à maquillage et se mettent à la tâche. Elles s'échangent leurs produits, rectifient une ombre, peaufinent le brillant de leurs lèvres. Tout en continuant à papoter.

À l'arrivée, elles me proposent leurs journaux qu'elles laissaient de toute façon dans le train. Je vais donc feuilleter un Paris-Match, ce que je n'ai pas fait depuis bien longtemps! Vous pouvez en parcourir le contenu entre les parenthèses, si vous avez le temps ou bien passer à la suite ...

(((C'est comme ça que j'ai découvert dans "Match" le ventriloque le plus célèbre de France, vu Grace Jones et son corps qui n'en finit pas, me suis souvenue de Jean-Pierre Coffe. J'ai aussi appris qu'à Trappes et à Avignon, certains endroits sont pleins de salafistes. On y parle aussi de Palmyre, des chantiers navals de St Nazaire mais le plus gros dossier concerne la reine Elisabeth II dont il faut quand même saluer la belle perf de longévité.)))

Suite: Elles sont sorties du train, nous aussi. Et bien je suis à peu près sûre que c'étaient des hôtesses de l'air. Oui, des hôtesses de l'air ! Vous ne vous rendez certainement pas compte du plaisir que ça a été pour moi de voyager avec ces filles-là. Moi qui petite lisait "Shirley hôtesse de l'air". Elle était détective aussi. Alors je maintiens que les hôtesses, même sans uniforme,c'est chic !

Partager cet article
Repost0

La duplicité du chou rouge

Publié le par Fabie

La duplicité du chou rouge
La duplicité du chou rouge

J'adore la couleur du chou rouge. Ou plutôt les couleurs. Tout d'abord, quand on l'achète, il n'est pas rouge mais violet . Si on l'effeuille (ce n'est pas facile!), la densité de la couleur s'allège un peu. Et lorsqu'on le cuit -à la vapeur ou à l'eau- la couleur change encore. Mais c'est surtout la couleur de l'eau recueillie à la cuisson qui me ravit : c'est un bleu mauve d'une grande transparence que j'ai essayé de fixer sur du papier en le faisant tremper dedans mais le résultat fut pitoyable ! Il aurait fallu une concentration de pigments beaucoup plus importante ...

Ça me rappelle un livre qu'on m'avait offert dans les années 70 et que j'avais découvert avec un lent émerveillement -je sortais tout juste de limbes post-traumatiques. J'ai oublié le titre mais ça se passait à une certaine altitude où le couple dont il était question ramassait des plantes pour en faire des teintures. C'était calmement passionnant ! Au fait, peut-être que vous connaissez ce livre et que vous pouvez m'en rappeler le titre ...

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog et Facebook

Publié le par Fabie

L'humour, c'est délicat, on n'a pas tous le même. Zouc me fait rire ! Parce qu'elle correspond aux imitations que nous faisions, mes copines et moi, quand on se moquait des"dames", justement ! Les commères qui disent et médisent à propos de tout ce qui ne leur ressemble pas. Même si parfois, quand on se laisse aller, on (je) peut tomber dans le même piège !

C'est dommage que la bêtise soit drôle. Ou la grossièreté. Je ris beaucoup à certaines blagues au ras des pâquerettes ! Vous connaissez celle du cric ? En général j'oublie les histoires dès qu'on me les a racontées, mais celle-là m'est restée, enfin surtout la chute ! Essayez de vous la faire raconter par Patrik E., si toutefois il a encore du goût à la raconter .

Je vous embrasse ou je vous embrase ? Un seul s vous manque et tout est refroidi ! Non, c'est le contraire : Un seul s se glisse, et s'éloigne la force !

Partager cet article
Repost0