Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La plus longue ...

Publié le par Fabie

... journée de l'année. Bon, j'en ai raté le début et je ne sais pas si j'en verrai la toute fin mais je ne suis jamais fâchée quand le roi soleil amorce sous nos latitudes un infime recul. Je serai heureuse aussi le 21 Mars lorsqu'il épousera la dynamique inverse, certes, mais  toute suprématie mérite des rappels à l'ordre !!

C'est à cause de l'inclinaison de l'axe de la terre (23°,5) sur son chemin autour du soleil. Il monte de plus en plus haut jusqu'au jour de l'été et puis il entame sa demontada (?). Et on entre alors dans le signe du Cancer, qui n'est autre que le crabe à la curieuse démarche. Soit dit en passant, la nouvelle lune du 29 Juin donnera certainement lieu à quelques excès.

Au marché, j'ai voulu acheter un canard. Pour être obligée faire une mare. Pour patauger ensemble et j'aurais eu des ailes bleues à secouer au sortir de l'eau pour éclabousser autour de moi et faire des arcs-en -ciel ...

Vous voulez écouter une belle chanson ? Écoutez : Le canard a les ailes bleues, un texte de la Kantélétar , recueil finlandais de chansons et poèmes. C'est paru sur l'album : Vers l'extrême nord du monde- paru chez Kerig dans les années 80. Bonne quête !

Et belle soirée à fendre le coeur des pierres, tellement la musique sera bonne, bonne, bonne !!

 

 

Ne pas déchiffrer l'arrière plan, j'ai dû faire la photo manuelle d'une image du web .

Au fait, la musique de cette chanson est de Gérard Delahaye et les paroles de Jean-Luc Moreau.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Pas de papillon !

Publié le par Fabie

Hé, vous êtes encore là ?

Moi, je ne sais pas ! Ce n'est pas toujours évident de rentrer dans son habit de scribouilleuse quand on a été happée par la vie familiale et sociale du mois de juin qui ne finit pas de nous faire chanter, de nous faire nous réunir, de nous faire voter, de nous fourguer ses degrés de trop ...

Il faut se poser. Devant les fleurs du jardin, public ou privé, s'asseoir sur un banc, regarder voleter des insectes qu'on n'avait jamais vus avant ...

Fermer les persiennes et savourer les rais de lumière qui passent à travers.

Se souvenir du dernier bain -frais au début mais si agréable après !

Et attendre au seuil de l'été la venue de sauveurs sauveteurs, qui sait ?  au fait, vpus connaissez la SNSM, société de sauvetage en mer ?  Ils font du bon travail, même quand aucune tempête ne pointe à l'horizon bleu pâle .

Bien à vous,

Fabie

 

Je n'ai pas réussi à faire une photo satisfaisante de papillon sur le Budleia, l'arbre à papillons et pourtant, il y en avait. Des roses encore un peu roses à la place ...!

 

 

 

Partager cet article
Repost0

La chorale

Publié le par Fabie

J'ai du mal à tout faire tenir dans ma tête quand je me mets à y penser : toutes les journées passées soit ici soit là, à faire ceci cela. On peut continuer tout droit devant sans se retourner mais bon, ça fait du bien de s'arrêter et de reprendre la conversation avec vous.

Alors nous avons eu l'épisode chorale avec une soirée en public où nous (les anciens) avons essayé d'être à la hauteur pour interpréter des chansons de jeunes avec des paroles si improbables qu'on avait du mal à les mémoriser, genre : Everything Matters" de Pomme. Nous ne chantions que la partie en français, pourtant ! :

Quelque part avant l'aube, Quand la lumière veut nous voir (ça c'est une belle trouvaille),Quelque part dans le monde, Un oiseau s'endort sans bruit,Toi et moi, Dans la nuit on trouvera, Quelque part où déposer, Les fleurs qu'on a cueillies ...

Et aussi : Gaffe aux autres de Ben Mazué et Jeremy Frerot, dont une partie du refrain raconte que :

Je veux que nos caresses s'emmêlent et soient notre sens (ou bien est-ce notre essence ?), Que nos caresses soient le fruit de réjouissances, Que la tendresse soit toujours placée devant, Le temps qu'il reste à nous aimer...

Et puis : Je ne veux pas travailler de Pink Martini :

Ma chambre a la forme d'une cage, Le soleil passe son bras par la fenêtre, les chasseurs à ma porte comme des ptits soldats, Qui veulent me prendre. Je ne veux pas travailler, je ne veux pas déjeuner, je veux seulement l'oublier, et puis je fume ...

J'espère que ça aura aidé mes neurones à rester sautillants ! En tout cas, j'ai bien aimé être sur une scène, parmi toute cette bande hétéroclite de jeunes, moins jeunes et moins moins jeunes, avec toutes les couleurs des voix.

Lalalalala, la la la sur l'air qui vous plaira !

Bises de Falala

 

 

 

Notre cheffe de choeur, Maela.

Partager cet article
Repost0